paques

Je l’ai reconnu

Ce matin, je ne voyais plus rien à travers mes larmes.
Le monde s’est écroulé autour de moi.
Celui que j’aime a été mis dans la tombe.
On a tué mon amour,  on a éteint mon rêve,
on a enseveli mon espérance.
L’avenir s’est effondré,  je suis à bout,
à bout de souffle,  à bout de projet.
Et c’est là qu’il est venu,  c’est là qu’il s’est présenté.
Il m’a dit « Qui cherches-tu ? »
Alors que je ne cherche plus  depuis longtemps,
je venais simplement aux souvenirs.
« Qui cherches-tu ? » . Je ne l’ai pas reconnu,  je n’ai rien vu,
je ne l’ai pas vu,  je l’ai pris pour un autre !

Mais il m’a adressé la parole, il m’a appelé et cet appel, c’était mon nom.
Il m’a dit : « Marie ! » Marie,  c’est un éclair dans le ciel sombre.
Tout est allé tellement vite,  mes yeux se sont levés :
« C’est lui, je l’ai reconnu ! ». Je l’ai reconnu  parce qu’il m’a reconnue !
Je l’ai reconnu parce que j’étais reconnue !
Alors le jour s’est levé,  alors la tombe a volé en éclats.
Il m’a ressuscité et je suis vivante !
Oui, il ressuscite !

Pierre Haag                                                                                                                  

 Textes à partager     cliciciplume